Archive for juillet, 2008

AIDES à la Conférence internationale sur le sida - Mexico – 3 au 8 août 2008

Une présence forte de AIDES à la 17ème Conférence internationale sur le sida

AIDES participe à la Conférence Internationale sur le sida depuis ses débuts avec le souci de porter la parole des personnes touchées par le VIH/sida.

.

Cette année, AIDES sera représentée par une délégation de militants et tiendra 2 stands :
• un stand de 18 m2 dans l’espace institutionnel.
• un espace de 60 m2 au niveau du ‘Scientific garden’ dans le village associatif : ateliers citoyens ‘Si j’étais séropositif’, espace dédié à la coalition PLUS.

.
Tous les jours, AIDES organisera des tables rondes sur ce stand autour des thématiques suivantes :
• HSH (Hommes ayant des relations Sexuelles avec des Hommes), migrants, femmes et les autres : quels sont nos principaux besoins en terme de recherche?
• Criminalisation de la transmission du VIH : un enjeu de santé publique ?
• La recherche communautaire
• Quand les patients se mêlent de la recherche : l’exemple du TRT-5
• La recherche communautaire : AIDES, la Cocq sida, le TRT-5 et autres

.

De son côté, le réseau Africagay (associations luttant contre le VIH/sida au sein des communautés homosexuelles en Afrique) soutenu par AIDES tiendra un stand dans le village associatif avec des animations théâtrales.

.
M. Bruno Spire, Président de l’association, interviendra en plénière au sujet des leçons tirées de l’expérience des communautés fortement touchées par le VIH/sida. Depuis une quinzaine d’années, c’est le premier représentant associatif français à intervenir en plénière dans une conférence internationale.

.
AIDES présentera également plusieurs abstracts que vous pouvez retrouver sur le blog
.

Enfin, un CD-ROM (disponible sur demande) édité pour la conférence proposera l’intégralité des supports produits par AIDES ces dernières années.

.

Les discriminations, facteur aggravant de l’épidémie

AIDES, en partenariat avec le réseau Africagay, mettra notamment en avant un des enjeux actuels de la lutte contre le VIH/sida : les liens entre la reconnaissance des droits des homosexuels en Afrique et la lutte contre le VIH/sida.
L’épidémie africaine était considérée jusqu’à très récemment comme exclusivement hétérosexuelle, or victimes de discriminations et de violences fréquentes (récemment au Sénégal, en Ouganda et au Cameroun), les homosexuels africains sont également frappés de plein fouet par l’épidémie de VIH/sida. En moyenne, d’après les estimations, la prévalence de l’infection à VIH est jusqu’à cinq fois plus élevée chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes qu’au sein de la population générale. Comme souligné par la communauté internationale de lutte contre le sida depuis des années, il est impossible d’envisager une politique de santé publique efficace dans des conditions de répression des droits des individus.

.
Une conférence de presse organisée par AIDES avec ses partenaires d’Africagay aura lieu sur ce thème jeudi 7 août à 15h (heure de Mexico) dans la salle 3.

.

Par ailleurs, AIDES et l’IAS (International Aids Society) organisatrice de la Conférence internationale sur le sida se sont unies pour dénoncer ensemble, dans le cadre de AIDS 2008, les discriminations que vivent les personnes séropositives à travers le monde. Ainsi, ce sont 16 activistes et personnalités institutionnelles d’envergure internationale tel Peter Piot directeur exécutif de l’Onusida qui ont rejoint la campagne ‘Si j’étais séropositif’ pour témoigner des stigmatisations vécues par les séropositifs comme les restrictions aux voyages, l’accès aux traitements, la criminalisation… .

.

Contacts Presse

[Paris] Marjolaine BENARD 01 41 83 46 53 / 06 10 41 23 86 – mbenard@aides.org
[Mexico] Francesca BELLI +33 6 10 25 52 03



Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Conférence de Mexico : Act Up-Paris et AIDES attendent une prise de position claire de Roselyne Bachelot-Narquin sur les droits humains

.

Roselyne Bachelot-Narquin recevait ce matin des associations de lutte contre le sida afin de préparer la Conférence mondiale de lutte contre le sida qui se tiendra à Mexico du 3 au 8 août prochain. Lors de cette rencontre, Act Up-Paris et AIDES ont demandé que le financement par la France de l’accès universel aux traitements, la nécessaire lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle dans les pays en développement et la dénonciation de la pénalisation de la transmission du VIH constituent le cœur des déclarations de la France à l’occasion de la conférence.

.
Roselyne Bachelot-Narquin a confirmé son absence lors de la conférence au cours de cette courte réunion avec les associations. En revanche, la ministre a redit sa vigilance sur l’homophobie dans lespays en développement, alors que la France vient d’inviter des chefs d’États sans que ne soit évoqué avec eux leur position ouvertement homophobe lors des dernières cérémonies du 14 juillet. Elle a également indiqué sa position contre la pénalisation de la transmission du VIH. Ainsi qu’en faveur du respect des engagements de la France quant au financement mondial de la lutte contre le sida.

.
Nos associations ont profité de ce rendez-vous pour interpeller la ministre sur les enjeux de santé publique en France, qui est marquée par des décisions politiques à l’impact désastreux sur la vie des malades : instauration des franchises médicales, menaces sur la prise à charge à 100% des ALD, (Affections de Longue Durée), précarisation accrue des malades en situation de handicap, menace de démantèlement du droit des étrangèrEs malades. Sur la remise en cause du régime des ALD Roselyne Bachelot-Narquin a confirmé, suite à notre demande insistante de précisions, que dans le plan de mesures d’économies qui sera dévoilé demain, le régime de prises en charges à 100 % des ALD ne serait pas touché.

.
La ministre a également été interpellée sur la création du fichier Edvige et sa position quant à la remise en cause insistante par le Président de la MILDT de la politique de réduction des risques liés aux drogues. Sur le fichage de l’homosexualité et de l’état de santé légalisé par le scandaleux fichier Edvige, elle a botté en touche et renvoyé sur sa collègue de l’Intérieur.

.
Act Up-Paris et AIDES demandent à Roselyne Bachelot-Narquin de retenir les droits humains comme axe majeur de sa communication à l’occasion de la Conférence mondiale de Mexico. Elles souhaitent en particulier que la France confirme et amplifie son engagement financier pour l’accès aux traitements et aux soins, dénonce les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle partout dans le monde et prenne position contre la pénalisation de la transmission du VIH.

.

Le message officiel de la France, que transmettra aux conférenciers Louis-Charles Viossat, ambassadeur chargé de la lutte contre de VIH-sida, dépassera-t-il le stade des promesses et des effets d’annonce maintes fois ressassées? Nous saurons en tout cas rappeler le gouvernement à ses engagements.

.

Contact Presse :
Act Up-Paris : [Paris] Rachel EASTERMAN-ULMANN: 06 78 65 50 23 / [Mexico] Jérôme MARTIN: + 33 6 84 47 20 92
AIDES : [Paris] Marjolaine BENARD 01 41 83 46 53 / [Mexico] Francesca BELLI +33 6 10 25 52 03