¤ Humeurs

Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :




Ça devait être un beau moment d’émotion à ne pas manquer dans le cadre d’une première participation à une conférence internationale. Ça a bien faillit n’être qu’un long moment d’ennui ponctué de discours politiques sans grande nouveauté. Heureusement, il y a eu Keren. Infectée à la naissance, cette ado de 13 ans a réussi ce qu’aucun des autres intervenants n’aura réussi au cours de cette longue soirée : créer du lien entre l’ensemble des personnes présentes dans la grande salle de l’autorio et nous rappeler pourquoi nous sommes tous réunis à Mexico. Un petit filet de voix, un stress perceptible mais une maturité si forte… Comment accompagner l’entrée dans la sexualité des adolescents nés avec le VIH ? Comment leur permettre de vivre la vie « normale » qu’ils souhaiteraient tout simplement vouloir mener loin des discriminations dont ils sont victimes au quotidien ? Ce sont les challenges que Keren a lancé à la salle, nous rappelant au passage que les enfants et adolescents infectés et affectés comptent aussi parmi les grands oubliés dans le mouvement du passage à l’échelle dans lequel nous sommes engagés. Ces questions, n’oublions pas que les volontaires de AIDES impliqués sur le projet de la maison du Soleil et l’ensemble de nos partenaires d’Afrique Subsaharienne y sont régulièrement confrontés.

Emilie